memoire professionnel

 

Le mémoire professionnel est l’un des plus importants exercices proposés par notre Ecole : pourquoi ?

Quand vous en êtes arrivés à ce stade, vous avez déjà été entraîné à l’analyse en différentes occasions, celle de l’analyse sectorielle, par exemple, et lors de l’élaboration de votre dossier de recherche et d’analyse professionnelle.

L’organisation du mémoire professionnel

Le mémoire professionnel vient couronner cet effort en vous demandant d’organiser votre étude en trois parties :

D’abord, identifier une problématique rencontrée lors de votre stage en entreprise. Il est rare qu’il n’y en ait pas forcément une, et votre regard, sinon candide, du moins neuf, peut grandement servir l’entreprise qui, comme toute organisation ou même comme tout individu, peut avoir tendance à s’ensabler dans ses habitudes.

Cette problématique peut être un dysfonctionnement interne, ou bien la mise en évidence d’une occasion à saisir pour augmenter le chiffre d’affaire, ce qui peut revêtir plusieurs aspects : l’innovation, ou même seulement la mise à jour.

Une fois que cette problématique a été identifiée, vient le moment le plus important :

Discerner les objectifs à atteindre pour corriger le problème.

Et, après cela, préconiser les moyens à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs.

Nous n’insisterons jamais assez sur le respect de cette méthode : séparer en deux parties distinctes les objectifs à atteindre et les moyens que vous recommandez pour atteindre ces objectifs.

En effet, si vous ne veillez pas à distinguer les deux, vous prenez le risque de vous en tenir, en réalité, aux seuls objectifs. Et donc, de sombrer dans le fameux « y’a qu’à-faut qu’on… » : il n’y a qu’à faire ceci, il faut qu’on fasse cela. Certes, il faut faire cela pour corriger le problème, mais comment le faire ? Si vous ne répondez pas à cette question, vous n’aurez pas servi à grand chose.

L’acquisition de compétences

En fait, le mémoire professionnel est votre premier exercice d’aide à la décision. Car, dans la suite de votre carrière que vous commencez dès l’école, c’est ce que le manager senior attendra de vous : que vous soyez une force de proposition, mais surtout une aide à la décision. Si pertinente peut être votre problématique, et si pertinents soient vos objectifs, si vous, manager junior, ne pouvez pas mâcher le travail du décideur en lui présentant un plan d’action concret, vous ne l’aidez pas vraiment : combien coûteront les mesures prises, quel retour sur investissement peut-on en attendre, suivant quel rétroplanning, etc.

On voit que l’élaboration du mémoire professionnel est l’une des plus belles formations que vous puissiez recevoir. Il y faut aussi du tact à l’égard de votre entreprise d’accueil, de la discrétion quand c’est nécessaire : mais cela, vous l’évaluerez avec votre maître de stage et votre directeur de recherche. A l’issue de votre formation, vous aurez acquis un niveau managérial susceptible d’inspirer à l’employeur la confiance que vous mériterez.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *