intelligence economique

Qu’est ce que l’intelligence économique ?

L’intelligence économique est un anglicisme, comme on en a pris l’habitude dans le milieu des affaires. Par « intelligence », il faut comprendre « renseignement », un peu comme quand on parle de l’Intelligence service britannique. Mais naturellement, l’activité n’est pas la même, nous ne formons pas des James Bond chargés d’espionner les entreprises d’en face pour leur nuire, il s’agit plutôt de collecter des renseignements puisés auprès de la concurrence, de façon à mieux orienter la stratégie de l’entreprise pour laquelle on réalise ce travail.

Cette activité est bien sûr tout à fait légale, tant qu’elle ne cherche pas à s’emparer d’un secret de fabrication comme celui de la boisson coca-cola, ou tant qu’elle ne trouble pas inopportunément l’exigence de discrétion bien compréhensible d’un concurrent, qui tient légitiment à ce que l’on respecte son patrimoine.

En quoi consiste l’intelligence économique ?

L’intelligence économique consiste d’abord à assurer une veille continuelle permettant de recueillir les informations nécessaires sur l’activité concurrente, sur ses objectifs, sur ses délais, ses circuits de distribution, ses coûts, etc., autrement dit, c’est un management de la connaissance.

Ce métier fait appel à une méthodologie particulière consistant non seulement à collecter des informations, mais en outre à les analyser de façon pertinente. Cela suppose de savoir trier dans les informations, les classer hiérarchiquement, puis les exploiter : trois degrés d’un savoir-faire caractéristiques d’une qualité hautement managériale. En effet, ce métier de plus en plus indispensable à la stratégie de l’entreprise est considéré comme remplissant une fonction à haute valeur ajoutée.

Le profil du spécialiste en cette matière est celui d’un manager attentif, intuitif, ayant l’esprit de synthèse et sachant prendre des initiatives. Il doit également avoir l’esprit suffisamment ouvert, une bonne maîtrise des notions et même une bonne culture générale pour appréhender la diversité qui l’environne. Autant de qualités que vous viendrez acquérir à notre Ecole.

Quelques définitions

Définition de P. Besson et JC Possin

“L’intelligence économique est la maîtrise concertée de l’information et de la coproduction de connaissances nouvelles. Elle est l’art de détecter les menaces et les opportunités en coordonnant le recueil, le tri, la mémorisation, la validation, l’analyse et la diffusion de l’information utile ou stratégique à ceux qui en ont besoin. Elle impliquera une protection adaptée à tous les stades de son élaboration : acquisition, traitement, exploitation, et au patrimoine en résultant avec une attention particulière aux prémisses (…). Pour l’essentiel, l’intelligence économique est un cycle d’informations dont la finalité est la production de renseignements stratégiques et tactiques à “haute valeur ajoutée”.

Définition de Philippe Baumard

“L’intelligence économique n’est plus seulement un art d’observation mais une pratique offensive et défensive de l’information. Son objet est de relier entre eux plusieurs domaines pour servir à des objectifs tactiques et stratégiques de l’entreprise. Elle est un outil de connexion entre l’action et le savoir de l’entreprise.”

Définition de Carlo Revelli

“L’intelligence stratégique est un processus de collecte, traitement et diffusion de l’information qui a pour objet la réduction de la part d’incertitude dans la prise de toute décision stratégique. Si à cette finalité on ajoute la volonté de mener des actions d’influence, il convient de parler alors d’intelligence économique.”

Définition de Gabriel Colletis

“L’intelligence économique peut, au niveau d’une entreprise particulière se définir comme sa capacité à combiner efficacement les réseaux et compétences extérieures en vue de résoudre un problème productif inédit.”

Définition de l’AFDIE [2001] (Association Française de Développement de l’Intelligence Economique)

« L’intelligence économique est l’ensemble des moyens qui, organisés en système de management de la connaissance, produit de l’information utile à la prise de décision dans une perspective de performance et de création de valeur pour toutes les parties prenantes.»

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *